La journée du mercredi 22 juin 2016 à la Bibliothèque Des Livres Pour Tous-Treichville fut animée par  le lancement du projet « Grainothèque », une initiative du Leader  Ivoirien Daniel Oulaï, jeune leader du programme BSF Campus. L’idée de cette action est d’apporter aux communautés paysannes du soutien tant sur le plan de la disponibilité  semences traditionnelles mais aussi un accompagnement documentaire et un renforcement de leurs techniques agricoles en vue de moderniser davantage ce secteur dans les zones reculées de la Côte d’Ivoire.

 

Mercredi 21 novembre, dans le cadre de la journée d’étude “Migrer d’une langue à l’autre ? Apprendre la langue du pays d’accueil à l’heure du numérique” au musée de l’histoire de l’immigration à Paris, Bibliothèques Sans Frontières présente son nouveau parcours de formation en ligne “Accueillir les personnes en migration dans les bibliothèques”. Rencontre avec Laurie Decaillon, bibliothécaire et intervenante sur la réalisation du parcours.


En France, les bibliothèques accueillent aujourd’hui de plus en plus de personnes migrantes. Différents enjeux se posent alors : de l’accueil des publics à l’accès à des contenus de qualité dans leur langue maternelle ou pour l’apprentissage de la langue du pays dans lequel ils se trouvent. Face aux nombreuses interrogations des bibliothécaires, Bibliothèques Sans Frontières propose alors un nouveau parcours de formation dédié, pour les accompagner au mieux.

    « La bibliothèque doit s’adresser à tous et répondre au mieux à tous les besoins que pourraient avoir les différentes populations sur son territoire, dont les publics migrants. Bien qu’il soit difficile de parler de “publics migrants” car les profils sont évidemment divers : tous ne sont par exemple pas non-francophones.

    Ce parcours de formation répond à des questionnements de professionnels confrontés quotidiennement à ces publics dans leur bibliothèque : Comment accueille-t-on quelqu’un qui ne parle pas français ? Quelles ressources peut-on proposer sur l’accès aux droits ? Comment faire face à des publics analphabètes ? Comment inscrit-on une personne qui n’a pas de papiers ? Comment réagir face à quelqu’un qui vient seulement y trouver un endroit chaud pour brancher son téléphone ?

    Ces questions interrogent le rôle de la bibliothèque et des bibliothécaires puisqu’elles soulignent les bases de la profession. »

 

Réalisé grâce au soutien de la fondation Valentin Ribet et du Ministère de la Culture, ce parcours de formation inédit – composé de dix vidéos, d’une dizaine d’exercices et de nombreuses ressources complémentaires – est le fruit d’une collaboration avec des bibliothécaires, des associations et des chercheurs. Parmi eux, Laurie a travaillé sur le chapitre 2 des vidéos : “valoriser la diversité culturelle en adaptant les ressources et les actions existantes”.

     « Accueillir les publics migrants ne veut pas dire ‘révolutionner la bibliothèque’. C’est d’ailleurs ce que j’aborde dans l’un des chapitres des vidéos : comment adapter les ressources et les actions déjà présentes dans la bibliothèque, pour la rendre multiculturelle ? Comment faire avec ce que l’on a ? Il est essentiel que les bibliothécaires se repositionnent vis-à-vis de la manière dont ils voient leurs fonds documentaires.

    Il est aussi important de réfléchir à la mise en valeur de ces ressources, en créant par exemple un espace particulier où retrouver des méthodes de Français Langue Étrangère, des bandes dessinées sans texte, des romans faciles sur l’Histoire de France ou bien des albums pour enfants. Il faut sortir les ouvrages de leurs étagères habituelles pour leur faire dire autre chose. »

Au service des 16 000 bibliothèques en France, le parcours de formation “Accueillir les personnes en migration dans les bibliothèques” s’inscrit au sein de la plateforme BSF Campus, qui propose aujourd’hui huit parcours de formation gratuits et certifiants à destination des acteurs des bibliothèques francophones. Depuis 3 ans, plus de 4 000 personnes se sont formées sur la plateforme.

 

Deux nouveaux parcours de formation de la plateforme BSF Campus, consacrés à l’évaluation d’impact et au plaidoyer, sont désormais accessibles en ligne. Entrepreneurs sociaux, bibliothécaires et porteurs de projet peuvent ainsi bénéficier d’une formation complète et gratuite, avec six parcours et plus de 15 heures de cours en ligne réparties en 100 leçons. 

BSF Campus met à disposition de tous des outils pour faire émerger la bibliothèque de demain, tiers lieu créateur de lien social mais aussi catalyseur d’innovation.

Du 25 au 27 mai 2016, s’est tenu à l’Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ESSTIC) de Yaoundé, un colloque international sur le thème : « Justice cognitive, science ouverte et valorisation des savoirs locaux  ». À cette occasion, la jeune leader de BSF Campus Niclaire Prudence Nkolo, également Coordinatrice Nationale du Programme EIFL-Open Access au Cameroun, a été sollicitée afin de partager son expertise du libre accès. Voici un retour de son expérience.

Les ateliers 3 des jeunes leaders du programme BSF Campus se sont clôturés avec succès à Dakar, Abidjan et Douala ! Cette semaine de formation destinée à accompagner une équipe de 33 jeunes entrepreneurs étaient axée sur la thématique des dynamiques de réseaux. A travers différents ateliers organisés sur cinq jours, les participants ont exploré l’importance d’identifier son réseau et les différentes façon de l’entretenir et de le mobiliser. Focus sur la session d’Abidjan.

Page 1 of 5